jeudi 30 décembre 2010

Faut-il offenser l'islam pour s'exprimer en son nom? par Mohammed Boubakeur

Après avoir essuyé de plusieurs parts un refus de diffuser cet article qui dénonce de graves offenses faites à l'islam, Mohammed BOUBAKEUR a demandé au Collectif Cheikh Yassine de publier ses derniers écrits. Nous le faisons bien volontiers. D'autant plus volontiers, qu'il démontre une nouvelle fois, qu'on peut bénéficier de bien de facilités pour insulter notre religion, l’islam, mais qu'il est beaucoup plus difficile de dénoncer cette détestable pratique qui prend mille et une formes dans notre pays. Le CCY
par Mohammed Boubakeur,


Mohammed BOUBAKEUR parle…



AFIN DE SERVIR UNE VERITE.

Dernièrement, plusieurs chaînes de télévision ont diffusé une série d’émissions consacrées à la communauté musulmane de France. Ces émissions étaient d’autant plus intéressantes qu’une bonne part de leur temps portait sur la mosquée de Paris. Elles révélaient également l’existence de nombreux films qui, pour être peu connus, n’étaient pas moins chargés d’histoire.

Bien que depuis plus de cinquante ans, la mosquée de Paris soit étroitement liée au nom que je porte, j’ai remarqué sans surprise qu’à aucun moment de cette diffusion, le nom de « Boubakeur » n’a été prononcé. Bien plus : pour évoquer les activités actuelles de cet établissement, les auteurs de cette émission se sont abstenus de rencontrer son actuel responsable et ont préféré interroger des personnes très éloignées de sa direction.

Je ne doute pas que ce silence ait été observé avec raison. Aussi, il me semble utile d’apporter mon témoignage afin de répondre complètement aux questions abordées et de préciser quelques-uns des propos qui ont été tenus.

Dans cet ordre d’idée, aucun « huis clos » ne sera observé de ma part. Tout ce que je mentionne dans la présente publication sera étayé par des preuves immédiatement apportées pour servir une vérité qui ne peut laisser indifférente la communauté musulmane de France.

Or donc, au commencement de tout était un homme nommé Abdelkader Ben Ghabrit…

Qui était Abdelkader Ben Ghabrit ?

Comme la plupart des musulmans qui ont servi la France, il s’agit d’une personnalité aujourd'hui oubliée. Il se faisait aussi appeler Si Kaddour Ben Ghabrit. D’une stature exceptionnelle, cette figure incarne l'ambivalence des rapports coloniaux avec l'imbrication des cultures et des intérêts. On ne sait où se situait sa pensée et peu de renseignements subsistent sur ses activités politiques, aussi bien au Centre des Archives Contemporaines qu’à la Mosquée de Paris. Il est probable que les documents relatifs à son action soient conservés au ministère des Affaires étrangères. Je n’ai jamais eu accès à une lettre de lui sauf un courrier sans importance datant des années 1930 revêtu de sa signature. Elle semblait calligraphiée.

Il est parfois cité comme auteur dramatique marocain d’expression française. J’ai pu apercevoir dans le passé le fascicule d’une de ses œuvres intitulée « Les cœurs embrasés ». Il faisait partie des tous premiers documents concernant la Mosquée de Paris rapportés à Alger par mon père, Hamza Boubakeur, pendant l'été 1957, quelques semaines après sa nomination par Guy Mollet comme directeur de la Mosquée de Paris. Curieusement, ce livre est actuellement référencé par certaines librairies comme ayant été écrit par son neveu, Ahmed Ben Ghabrit et édité à Paris en 1960 (éditions Alexandre).

Mon propos est de préciser ses vues sur la religion musulmane.

La base d’une étude approfondie sur Abdelkader Ben Ghabrit existe. Elle est constituée par le travail universitaire de Monsieur Michel Renard en date du 28 juin 2004 « Gratitude, contrôle, accompagnement : le traitement du religieux islamique en métropole (1914-1950) » qui retrace le parcours de ce personnage hors du commun.

On remarque dans cette étude que Si Kaddour Ben Ghabrit était un algérien et qu’il vécut longtemps (1863-1954). De formation à l’évidence sommaire, il entra dans la vie active comme employé à l'hôpital de Sidi Bel Abbès. D’aucuns disent « infirmier ». On devine quelle formation pouvait avoir reçue vers 1880, un « infirmier » colonial, de surcroit indigène.

Ses débuts d’interprète à Tanger furent modestes et son entrée dans la vie publique se fera assez tard. Il avait 50 ans en mars 1912 lors de l’établissement du protectorat français sur le Maroc. Monsieur Michel Renard affirme que son rôle a été capital dans l'acceptation du protectorat par le sultan Moulay Hafid et qu'il est intervenu jusqu'à la fin de sa vie dans des missions plus ou moins délicates. Il avait 53 ans lors de sa mission en Arabie avec le colonel Brémond en 1916 qui faisait, par certains aspects, le pendant de la mission de Lawrence dans cette région.

On remarque donc qu’une bonne part de sa vie s’est passée à Sidi Bel Abbès, casernement de la légion étrangère et à Tanger, ville dont l’ascétisme n’a jamais été cité en exemple.

Malgré les affirmations qui font remonter à des temps plus anciens le projet de l’édification d’une mosquée à Paris, il en est le vrai concepteur dans sa finalité actuelle, c'est-à-dire comme administration chargée d’encadrer l’Islam en France. Il est aussi le seul à avoir fait prospérer cette idée. C’est à ces deux titres qu’il prit sa direction en 1926. Il avait alors 63 ans. Il en aura 80 sous l’occupation, période pendant laquelle sa conduite aurait été élogieuse à l’égard des juifs français.

Toutefois, durant les très nombreuses années que j’ai vécues en cet endroit, jamais pareille abnégation ne fut évoquée devant moi, ni par le personnel le plus ancien de la Mosquée de Paris, ni même par mon père, pourtant très lié à la communauté juive. J’ai vu plusieurs fois le fameux escalier montré dans cette émission et qui fait communiquer les sous-sols de la mosquée avec les égouts de Paris. Ce passage conduisait, me disait-on, vers la Bièvre. Selon les laudateurs actuels de Ben Ghabrit, ce serait, par cet escalier que des juifs en fuite auraient mis leur vie en sécurité.

Sans autre précision de leur devenir, une fois atteintes les rives pestilentielles de la Bièvre.

En effet, il convient de rappeler que la « halle aux cuirs » qui se situait sur l’emplacement de la faculté Censier, n’a été détruite qu’au tout début des années 1960 et qu’elle déversait ses eaux usées dans cette rivière. C’est d’ailleurs en raison de cette nuisance que la Bièvre a été recouverte.

En ce qui me concerne, jamais je n’ai entendu dire que ce passage d’apparence mystérieuse - mais connu de tous - ait servi un jour à l’évasion de qui que ce fût. Je n’ai jamais entendu dire non plus que Abdelkader Ben Ghabrit ait jamais sauvé quiconque au péril de sa vie. Au contraire, on m’en parlait comme d’une personne rusée et peu portée sur les sentiments. C’était un diplomate pour qui la fin justifiait les moyens.

En revanche, ces mêmes personnes m’ont relaté le décours de son existence. Il aurait succombé des suites d’un accident (une chute sur le pont du bateau qui le conduisait au Maroc) et dont il ne se remit jamais (atteinte de la colonne vertébrale). Sa fin de vie fut pitoyable : il avait gardé son esprit jusqu’à son dernier soupir et physiquement très diminué, il eût à souffrir autant de douleurs incessantes que des insolences de subordonnés qui n’avaient plus à le craindre. La fable du « lion devenu vieux » s’est révélée pour lui d’une cruelle réalité.

C’est ainsi qu’une personne attachée à son service m’a raconté que l’un de ces individus imitait devant son lit les braiments d’un âne quand ses douleurs lui arrachaient un cri.

Ce manque de compassion donne une idée des mauvais sentiments qui pouvaient l’entourer.

Parmi ses écrits, rien d'accessible n’existe en langue arabe. On ne trouve que quelques préfaces assez superficielles, rédigées en langue française et portant sur la religion musulmane. Il est cité également comme auteur dramatique dans des pièces sans intérêt.

En réalité, le seul ouvrage écrit par Abdelkader Ben Ghabrit est un recueil de récits licencieux ayant pour titre « Abou Nouas ou l’art de se tirer d’affaire » (document 1). Trop oublié des thuriféraires, de Ben Ghabrit, ce livre a été édité en 1930, à compte d’auteur (document 2).

Il est illustré de miniatures composées par Terzian. La finesse de ces miniatures de style persan révèle une connaissance très grande de l'art moyen-oriental. Chacune est protégée par un feuillet de papier cristal. Le réalisme architectural de certaines de ces images, notamment dans la représentation de voûtes sous des angles différents, donne à penser qu'il s'agit d'A… Terzian (on distingue l’initiale « A » de son prénom dans la signature au bas du document 3).

Cet artiste, homme posé et éminemment respectable fut l’un des architectes de la Mosquée de Paris. Je le voyais souvent à la maison car mon père, Hamza Boubakeur, lui avait confié les premières transformations de sa maison de Bois le Roi. Une amitié profonde les liait. A… Terzian mourut accidentellement avec son épouse dans un accident de voiture (le dérapage d’une DS 19 noire, immatriculée XXXX EM 78, près de Troyes) dans les tous premiers jours de l’été 1963 alors qu'il se rendait en vacances en Turquie. Il avait alors 65 ans.

Le titre de cet ouvrage en est la partie qui invite le plus à la réflexion. La philosophie de l’écrivain y semble toute entière contenue. Rares sont les hommes qui ont su se jouer des aléas de l’histoire aussi bien que lui. Mais Abdelkader Ben Ghabrit se méjugeait. Son parcours n’a pas été celui d’un homme qui savait seulement se tirer d’affaire. Son destin a répondu indéniablement à une analyse étonnante du présent et une prescience extraordinaire de l’avenir.

Pour le reste, ce livre qui se trouve parfois en vente - assez cher - sur Internet, ne renseigne que sur le style de son auteur. Son français, écrit dans un strict respect de la syntaxe, est d’une parfaite clarté mais il n’y a ni génie ni audace dans son expression. Il serait - dirait-on - d’un très bon niveau de certificat d’études primaires des temps de la IIIe république. Ce qui n’est pas rien. De grandes quantités de cet ouvrage étaient laissées pour compte dans un réduit de la bibliothèque de la Mosquée de Paris. L’exemplaire dont je me sers pour cette étude provient de ce stock.

Venant du responsable d’un établissement religieux, ces récits surprennent par leur contenu. L’ouvrage devait répondre à une nécessité, car son auteur n’avait rien d’un inconscient. En première approche, il apparaît comme un moyen habile pour s’assurer la bienveillance de personnalités européennes reçues avec faste à la Mosquée de Paris, en les faisant sourire tout en flattant leur vision de l’Orient. Mais cette explication est peu satisfaisante au regard du caractère scandaleux de ces écrits.

Il convient donc d’accorder à ce livre un examen plus sérieux. En premier lieu, on remarque qu’il fut très vite rédigé après la construction de la Mosquée de Paris. Moins de 4 ans après son inauguration, il était édité avec ses très fines miniatures. On peut retenir qu’il a été élaboré prioritairement lorsque la Mosquée de Paris a commencé à fonctionner. En conséquence, il ne s’agit nullement d’une facétie.

On sait qu’à la Mosquée de Paris, existe une salle d’honneur pour les réceptions officielles, mais il faut avoir vécu dans l’habitation directoriale pour remarquer, en son rez-de-chaussée, un lieu discret, d’environ 50 m² et tapissé encore de soie, en 1957. C’était le salon de cette même demeure. Il comportait, un peu à part, une petite surface d’à peu près 6 m², surélevée comme une scène. A cet endroit, m’a-t-on dit, se tenait un orchestre destiné à agrémenter des soirées plus intimes.

A quelques dizaines mètres, dans un sous-sol, j’avais remarqué également, abandonnés sur de hautes étagères, plusieurs objets ressemblant à des aiguières très anciennes, de taille importante, en cuivre terni et d’origine marocaine en toute certitude. Leur usage était absolument inconnu pour moi et il le reste encore. De grands plateaux, entreposés en cet endroit, étaient dans le même état.

On peut sans doute vérifier encore la distribution de ce rez-de-chaussée (environ 150 m²) conçue pour des réceptions où rien n'était laissé au hasard. Une vaste cuisine avec une porte pour entrer et une autre pour sortir qui débouchait directement sur une grande salle de desserte des plats (elle nous servait de salle à manger). Elle comportait, elle aussi, une porte d'entrée et une porte de sortie, pour respecter les flux logiques des serveurs et des plats.

Je sais que certaines personnes habituées aux plaisirs de ces soirées venaient à la mosquée pour réjouir ces lieux de leur présence, dont au moins une dame européenne, assez âgée en 1958, qui nous rendait visite en souvenir de ces moments. On l’appelait Mademoiselle XXX. Elle habitait Passy dans un appartement très grand, depuis toujours loué par ses parents et qu'elle ne quitta que sous la contrainte. Elle mourut vers 1970, probablement à Antibes, où elle s’était fait construire une maison vers la fin sa vie. J'en tairai le nom.

Mon père, inquisiteur dans l’âme et chez qui rien n’était jamais gratuit, la recevait en sa maison. Par ses bavardages, elle le renseignait sur ces distractions. Elle ne ménageait pas la mémoire de son ami défunt. De ce que je pouvais entendre, ce dernier apparaissait comme le précurseur d’une sorte de France-Afrique, dans ses intentions et surtout par les moyens auxquels il avait recours. On notera le désaccord de Si Kaddour Ben Ghabrit avec le gouvernement Français pour ce qui est de l’accès du Maroc à son indépendance. A l’évidence, il estimait qu’il y avait la place pour des solutions plus habiles que celles élaborées avec le Pacha de Marrakech.

L'hôtel.

Ces réjouissances sont clairement attestées par un ami du fondateur de la Mosquée de Paris, le Docteur Dubois-Roquebert dont les mémoires sont publiées sur Internet.

Cet auteur fait une description très précise d’Abdelkader Ben Ghabrit. Il raconte combien il était affecté par l’évolution de la politique française au Maroc quelques mois avant sa mort et atteste de sa fin « pitoyable » (sic). Dans cet ordre d’idée, on remarquera que le Docteur Dubois-Roquebert fut tué à l’âge de 80 ans lors de la garden-party de Skirat, donnée en soirée, à l’occasion de l’anniversaire d’Hassan II, le 10 juillet 1971, ce qui montre la qualité des soirées maghrébines auxquelles il accordait sa présence.

Ces récits licencieux sont d’autant plus inconvenants que Si Kaddour Ben Ghabrit les distribuaient dans un lieu de culte, à l’évidence pour « annoncer la couleur » à ses invités, lors de soirées organisées par ses soins. Certaines de ces histoires sont explicitement obscènes afin de dissiper, si besoin était, leurs derniers doutes (cf. récit « Les fesses de Zobeida »). On note encore d’autres récits ouvertement pornographiques (cf. « Où Abou Nouas exagère ») et quelques textes surprenants écrits à la gloire du vin, boisson interdite par l’Islam, particulièrement au Maghreb.

L’image reproduite dans le présent article est extraite de ce livre. Il s’agit de la première miniature, immédiatement après la préface et avant tout récit, tel un avertissement adressé au lecteur (document 3).

Le personnage principal (le commandeur des croyants) est en son centre géométrique. Il tient ostensiblement un chapelet dans sa main droite. La présence de cet objet de piété est tout à fait insolite car il n’a aucun rapport avec le récit auquel devrait se rapporter cette gravure. Décalé vers la gauche, le chapelet est l’élément essentiel de cette composition autour de laquelle sont disposés certains personnages.

On voit également en arrière-plan, sous des voûtes, des femmes qui s'amusent de ce spectacle. Certaines d'entre-elles se cachent le visage dans un geste très féminin, ce qui indique que le dessinateur est au fait de la coquetterie liée au port du voile.

On remarque que le dessinateur dans un souci d’exactitude architecturale a pris le soin de représenter ces voûtes avec des barres de maintien, telles qu’on peut en voir sous certaines arcades de la mosquée de Cordoue, de celles de Kairouan ou de celles de la cour principale la Zaouïa de Sidi el-Ghariani. Ce souci confirme le professionnalisme saisissant de l’auteur pour ce qui est des contraintes architecturales dans les édifices de style oriental.

En bas et à gauche de cette représentation on observe une tulipe stylisée. Elle est dessinée de façon très précise, avec ses pétales par 3 et ses feuilles allongées dans le sens de leurs nervures, propres à cette famille botanique (liliacées). Elle non plus, n’a aucun rapport avec le récit. Force est de rappeler que dans l’art de la miniature orientale, cette plante renvoie de façon constante à des préoccupations spirituelles : on affirme que sa silhouette oblongue évoque la lettre « Alif » qui est la première du nom d’Allah (document : écriture sainte avec une tulipe stylisée). (
http://www.saisondelaturquie.fr/la-tulipe-histoire-d-une-fleur.html).

Le héros du livre, Abou Nouas est armé d'un arc. Il est rejeté en bas et à gauche et quelques figurants hilares sont représentés à droite. On remarque la représentation des voûtes, d'une rigueur si parfaite, que par leurs lignes de perspectives concourantes, on peut déduire où se situe le dessinateur par rapport à la scène. L'artiste se trouve en face de la voûte du milieu et dans son axe. Il est en avant du tableau, à l'extérieur et en contrebas (document 4).

La main qui montre le chapelet est repliée sur les deux derniers doigts : le pouce tient négligemment l’objet, l’index et le majeur sont ouverts telle une main de justice. Ces trois doigts se positionnent nettement dans un rappel à la trinité, telle qu’elle se signe dans la religion catholique, avec un chapelet islamique dérisoirement exposé dans un contexte honteux.

Cette gravure est une atteinte délibérée faite à l’Islam.

Le chapelet est représenté en blanc sur un fond bleu sombre dans un contraste fort. Il est placé, telle une cible, au postérieur d’un eunuque de race noire, prosterné comme dans une prière. Il tourne la tête pour regarder le chapelet et non l’arc qui doit blesser son fondement. La direction de son corps n’est pas non plus dans la visée de l’arc qui, selon le récit, l’atteindra dans cet axe.

Car dans cet ordonnancement géométrique, l’arc vise un point déterminé : le coin inférieur gauche de cette image (document 5). Cette perspective décalée est incompréhensible de la part de son auteur probable, Terzian, artiste émérite et architecte de la Mosquée de Paris, depuis sa construction jusqu’à sa mort. De plus, les autres miniatures du livre observent des règles de perspective sans défaut.

Dans sa perversité forte et artistique, ce tableau très fin est le résultat d’un travail minutieux, long et réfléchi. Terzian signe son œuvre en bas et à droite. Sa distribution a été soigneusement étudiée et aucun de ses éléments n’y figure par hasard. Pour qui connaît le temps nécessaire à réaliser ces luxueuses miniatures, on peut déduire que ce livre a été mis en chantier immédiatement après que celui de la Mosquée de Paris eût été terminé.

Sa composition répond aux principes religieux du fondateur de la Mosquée de Paris.

Abdelkader Ben Ghabrit aurait sauvé des juifs pendant l’occupation. Mais son successeur, Hamza Boubakeur, n’en a jamais fait état, pour n’en avoir jamais entendu parler. Les écrits du Dr Dubois-Roquebert qui a parfaitement connu Abdelkader Ben Ghabrit, n’en font pas mention non plus. Au contraire, ils indiquent qu’il sut se faire un ami de l’occupant, en se présentant à certains officiers allemands comme un intermédiaire obligé pour obtenir de hautes décorations marocaines. (
http://www.maroc-lodge.com/livre/Livre/DOCUMENTS%20ANNEXES.htm#Kaddour).

C’est ce que confirment les films diffusés lors de cette émission dans lesquels on voit Abdelkader Ben Ghabrit récupérer avec cérémonie l’Hôpital Franco-Musulman des mains du représentant du gouvernement nazi à Paris.

Dubois-Rocquebert évoque dans ses mémoires, une visite que Ben Ghabrit fit au Maréchal Pétain. Celle-ci fut empreinte de cordialité et le Maréchal Pétain y ajouta un « au revoir, jeune homme » à son visiteur déjà âgé de 80 ans » en témoignage de la complicité qui s’était établie entre eux. Sans doute pour le rôle que Ben Ghabrit pouvait encore avoir dans le maintien du Maroc dans la France de 1940.

C'est ce que nous confirmait la vieille dame qui venait chez mon père, revoir le lieu de ses soirées révolues. Déçue dans certains espoirs, elle ajoutait que pendant l'occupation, rien ne manquait à la Mosquée dans son quotidien. Elle nous avait montré une coupure de journal de l'époque très critique à cet égard.

Enfin, aucun élément matériel, aucun écrit ni aucun témoignage ne vient à l’appui de ces allégations. Il serait donc curieux de compter Abdelkader Ben Ghabrit au nombre des « Justes » au sens juif du terme. Mais si cela peut faire plaisir à quelques-uns, qu’on en fasse ce qu’on veut…

Toute la philosophie de cet homme est, sans aucun doute possible, incluse dans le titre de ce livre obscène : « L’art de se tirer d’affaire ». Il faut donc se rendre à l’évidence : Ben Ghabrit était dans un métier imprégné des casernes coloniales dont la photographie ci-contre indique la nature des préoccupations intellectuelles et l’ignominie morale (document 6).

Cette photo extraite d’un livre d’Yves Courrière, procède d’une même obscénité d’esprit. On remarque l’hilarité des criminels coloniaux présents sur cette photo. Elle n’est pas différente de celle des personnages figurés sur la miniature. Toute cette canaille se croit à son avantage, comme toute une racaille coloniale quand elle soulageait ses tares dans les bas-fonds de Sidi Bel Abbes ou de Tanger.

Tel était l’œuvre civilisatrice du colonialisme à l’égard de l’Islam. Nul ne doit oublier que cette entreprise, engagée depuis 1000 ans, prospère encore dans des prisons d’Irak et d’ailleurs. Et c’est parce que ce dessein était aussi le sien, qu’Abdelkader Ben Ghabrit, dans ses soirées, amusait ses convives européens aux dépens de la religion musulmane. C'était une part significative de ses activités diplomatiques. Aussi longtemps que ses forces le lui auront permis.

Comme le rapporte l’émission précitée, Messali Hadj avait raison de qualifier la Mosquée de Paris de « mosquée réclame » de « cabaret oriental » et « d’insulte à la pensée de l’Islam ».

Dès lors, Abdelkader Ben Ghabrit doit être regardé avec sévérité par la communauté musulmane de France. Il s'agissait d'un personnage qui ne reculait devant rien pour parvenir à ses fins. Son action au profit de la colonisation est signée par les honneurs que lui furent rendus lors de ses funérailles en 1954, tel que l’a montré l’émission de télévision précitée. On cherchera en vain un défilé militaire aussi imposant organisé par la France pour honorer un de ses sujets musulmans.

Pour se convaincre de l'effet que cet ouvrage très spécial pouvait avoir, on, indiquera qu’il se négocie assez cher sur Internet (environ 150 euros), que certains exemplaires sont soigneusement dédicacés et d'autres richement reliés. Tout montre que ce livre, qui n’était offert qu’à des Européens, est un signe d'irrespect très fort adressé à l’Islam. L’auteur n’a pratiquement rien écrit d’autre. Les pages de ce livre seront utilement consultées par le lecteur pour qu’il juge lui-même de leur contenu.

La disparition de la vie déréglée qui fut en ces lieux explique, tout à la fois, l'abandon de ces livres impudiques qui étaient empilés en grand nombre à la bibliothèque de la mosquée et la mise au rebut du matériel en cuivre utilisé pour ces soirées. La date à laquelle ces ouvrages ont été laissés pour compte, semble correspondre à celle du matériel en cuivre que j'ai pu voir dans le sous-sol attenant au salon privé de la résidence que nous habitions. En effet, en 1957, ces objets étaient si oxydés (le cuivre était de couleur noire) qu'il était évident qu'ils n'avaient pas servi depuis très longtemps.

Pour ce qui concerne ces livres, il est clair que leur destination n’était pas le commerce. En effet, la qualité de leurs miniatures et leur nature licencieuse les firent enlever comme des petits pains lors de leur mise en vente au stand touristique de la Mosquée de Paris. Ce qui montre qu’il ne s’agissait pas d’invendus. Si Kaddour Ben Ghabrit n’avait nul besoin de les éditer à compte d’auteur. Sauf pour garder la maîtrise et la confidentialité de leur diffusion.

Ces soirées ont réellement existé comme le montre encore la configuration des lieux. Il s’agissait d’une partie non négligeable des responsabilités dont la Mosquée de Paris était investie dès sa création (le copyright de ce livre date de 1930). Mon père disait souvent que certains ministères lui reprochaient de ne plus leur permettre de se servir de la mosquée de Paris comme d’un… « hôtel ». Il est vrai que son caractère ne facilitait rien en ce domaine.

Passent les vies et passe cet… « hôtel ». Ni temps passé ni les amours reviennent - pensait la vieille dame qui ne se doutait pas que sous la mosquée de Paris, coule la Bièvre…
On le contestera mais cette analyse est vraie pour être la seule cohérente. Elle procède d’une même volonté d’abaisser l’être colonisé dans sa personnalité avant de le détruire physiquement tel qu’il l’a été effectivement en d’autres régions du monde. Car, en cette époque, les activités de la Mosquée de Paris entraient logiquement dans le cadre de l’asservissement dont étaient victimes les pays d’Islam.

Dès lors, quelle licité peuvent avoir les prières faites en ce lieu ? Plaise aux docteurs de la foi de se prononcer sur cette question.

Faut-il offenser l’Islam pour s’exprimer en son nom ?

Pour se tourner vers Dieu, doit-on rendre grâce aux inventeurs de ce mal ?
Il faut aussi le regarder ….

Trop occupé à creuser le sillon qui lui a été assigné, il ne voit pas que, par la flagornerie religieuse à laquelle il se livre, il insulte son sang. Renié de tous, il est là, raillant le malheur, comme il l’a toujours fait, pour ajouter sa voix à celles de quelques malfaiteurs de l’humanité tout en guettant l’instant où ces derniers le regarderont comme leur pair. Ainsi va le colonialisme de l’esprit…

Sans, que, dans leurs maladresse de mule, tous ces dévoyés comprennent qu’ils se heurtent à des densités d’histoire et de civilisation si grandes qu’ils exposent le monde entier à des déflagrations humaines défiant toutes les imaginations.

Mohammed Boubakeur






Ce texte ne peut être reproduit qu'en mentionnant explicitement le lien ci-dessous

A lire l'analyse faite par le Collectif Cheikh Yassine

40 commentaires:

Anti_Illusion a dit…

C'est dingue!!!
La vérité doit éclater au grand jour pour que les musulmans comprennent afin les enjeux de l'islam de France!

Anonyme a dit…

ils cherchent à désacraliser le sacré pour briser la personnalité des musulmans espérant par ça de les digérer plus facilement ! Nous leur disons, relisez l’Histoire, pas celle que vous avez réécrit ! vous comprendrez ainsi ce que nous sommes !

Anonyme a dit…

Juste incroyable, on à du mal à y croire tant c’est choquant… ! Ce qui m’impressionne et m’étonne le plus c’est que ces révélations sortent par le biais du frère de cet homme bien vil et méprisable qu’est Dalil Boubakeur ! Je tire mon chapeau bien bas à Monsieur Mohammed BOUBAKEUR, il est étonnant de voir comment ce que le destin réserve un parcours différent, et comment ce que le bien prend racine dans le cœur de l’un et pas de l’autre… C’est la vie, et les gagnants sont ceux qui ne se laissent jamais dépasser par leur milieux, mais bien au contraire impose à leur milieux ce qu’ils sont en termes de valeur et morale élevées bien hautes, imperméables à la tentation du piston héréditaire ! Et ce que Mohammad BOUBAKEUR réalise là en est la démonstration magistrale !

De la part d’un musulman exaspéré par toutes ces magouilles de plusieurs décennies pour contrôler l’islam, Merci !!!

Anonyme a dit…

As salamou ‘alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh,

La vérité est comme un cadavre au fond du lac, elle finit toujours par remonter à la surface, et le complot de ces gens ne fait pas exception… A chaque chose son terme, celui de la dissimulation de leur trahison arrive progressivement ! Et ce qu’ils pensent être une ruse qu’ils maitrisent de bout en bout va très vite se retourner contre eux ! Ces révélations doivent être les prémices de leur perte ! Nous devons tous être les acteurs de leur chute douloureuse ! Chaque musulman qui respirent sur le sol français doit savoir ce qu’il en est de cette institution et de ceux qui sont à sa tête !

Anonyme a dit…

Allahou akbar ! Dieu est grand, le Meilleur des Stratèges, et par Sa volonté il fait sortir la vérité quand Il le veut ! C’est tellement grave, que j’ai envie de me rendre de ce pas dans toutes les mosquées de ma région et crier cette vérité haut et fort ! Comment !!!? C’est à ces gens que l’on confie la représentation d’une chose aussi grande et pure que l’Islam ?!!! La hawla wa la qouwata ila billah ! C’est un scandale ! Il faut les faire tomber par tous les moyens !!! Chaque musulman digne de ce nom et un minimum outré par si grave doit absolument parler de ce scandale à tous, ne serait-ce que son entourage !!!

Anonyme a dit…

Soutien total à Monsieur Mohammad Boubakeur ! Il faut en avoir du cran pour se confronter au dragon et sortir de telles vérités !

J'exprime également tout mon soutien au Collectif Cheikh Yassine pour son combat depuis toujours contre "l'islam de france" avant votre action acharnée personne ne savait même ce que signifiait ce concept au combian dangereux ! Qu'Allah vous rétribue de la meilleure des façons, mais le combat est encore très long ! Les esprits s'éveillent à peine à ces scandales, et la lutte sera encore très longues, et elle duera aussi longtemps que les ennemis de l'Islam en voudront à cette religion qui leur fait si peur et qui les dérange tant, mais nous sommes prêts à accepter la responsabilité d'un tel combat avec l'aide d'Allah !

Anonyme a dit…

Baracka Allahou fickoum au Collectif Cheikh Yassine et à Mohammad Boubakeur pour tout son travail et tout son courage qui lui a permis de s'exprimer contre le vent et la marré des liens du sang ... Que cet homme sache qu'il a fait le choix de la vérité, qu'il a choisi le camps de la justice, et nul regrets à avoir pour les gens de ce parti, mais au contraire ! A eux les honneurs, à eux la dignité préservée et les valeurs exemplaires ! Et la meilleure des récompenses sera pour le Jour du Jugement, lorsque ces imposteurs seront humiliés et que la vérité éclatera sans omettre le moindre détail... ahhh ... Li mani l'moulkou l'yawm !?!

Anonyme a dit…

salamou aleikoum wa rahmatoullahi wa barakatouh !

J'ai lu l'article de Mohammad Boubakeur ainsi que l'analyse du CCY avec la plus vive attention ! Le malaise qui nous enveloppe lorsqu'on lit des révélations aussi choquantes, c'est terrifiant ... Ce dire que cette institution qui s'accapare la parole des musulmans aujourd'hui, à depuis le premier jour été fondée sur ces bases là, Allah y 3yadoubilah ! Je suis vraiment convainvu qu'il faut que les musulmans soient tous sans exception au courant de tout cela et que des comptes soient très vite réclamés !!! J'ai vraiment espoir que cet article fasse énormément de bruit, sinon c'est que notre Oummah est tombé bien bas ...

Anonyme a dit…

Que penseriez-vous de préparer des tracts avec toutes ces révélations condensées et de les distribuer dans toutes les mosquées d'ile de france à la sortie de salat Joumou'a pour informer le maximum de musulmans ??? La diffusion de masse doit être le début de ce qui sera leur chute ! Une fois que tous les musulmans seront bien gonflés de colère et d'indignation je suis sur qu'ils seront prêts à venir protester devant l'enceinte même de ce temple de dépravation et d'hypocrisie étatique !

Baraka Allahou fikoum pour tout ce que vous faites Collectif Cheikh Yassine, ce n'est pas une surprise que ces articles aparaissent sur votre site, al hamdoulillah votre combat est reconnu de tous !

Et à Mohammad Boubakeur je me joints à l'avis de tous les commentaires précédents ! Courage ! Le chemin que vous avez choisit est un chemin de sacrifice et de renoncement à la compromission de l'âme qu'a choisit votre malheureux frère ... Mais sachez qu'en contre partie, vous êtes la source d'un éveil à la vérité pour toute une communauté trop longtemps bernée et méprisée par le mensonge odieux ! Encore une fois Courage, je vous transmets mon Salam sincère et sachez que vous n'êtes pas seul !

Anonyme a dit…

O_o c'est sérieux ?!!! On le savait bien que Dalil Boubakeur est le toutou fidèle de ses maitres, qu'il vendrait père et mère pour plaire à ses donneurs d'ordres, mais de là à ce que des dossiers aussi graves existent sur la GMP, c'est de la folie !!! Ces corrompus ont-ils réagit où pas encore ???!

Anonyme a dit…

Abject tout simplement !
Mosquée de Paris début du XXème siècle : Le temps de l’amoralité avec Si Kaddour Ben Ghabrit qui se sert de la mosquée comme d’un paravent pour cacher une maison close pour le plaisir et la satisfaction des bas instincts de ces notables français friands des charmes des belles orientales qui portent le voile de la luxure ! L’Arabe toujours prêt à satisfaire son maître pour quelques heures de gloire devant les colonisateurs y compris et surtout de sa pensée!!!
Mosquée d’Epinay-sur-Seine début du XXI ème siècle : même temps de l’amoralité ! Le maire d’Epinay, Hervé Chevreau, fait nommer le mari d’une danseuse du ventre locale à la tête de la nouvelle association qui sera en charge de la mosquée dont le but sera de jouer le rôle de paravent de la Mosquée de Paris qui pourra disposer ainsi comme elle l’entend du lieu et des musulmans en imposant son imam prêcheur de la nouvelle religion made in France !
Un siècle après, toujours le même type d’Arabes couchés devant les mêmes exigences des mêmes maîtres !!!
Au final, c’est toujours le même constat qui est devant nos yeux ; l’usage de procédés vieux comme le monde que sont l’usage du vice, de la flatterie courtisane qui servent les bas instincts de tous ceux qui en usent et qui font se plier de rire tous ceux qui ont pactisé avec le diable dans le but de d’humilier jusqu’à la moelle tous ces benêts de musulmans !!!
C’est à pleurer des larmes de honte que de découvrir jusqu’où la compromission des musulmans peut aller !!!

Anonyme a dit…

Ces pourritures ! J'ai la rage !!! Mais tout s'explique en vérité c'est pas si étonant que ca ... Pour choisir une pareille vie d'esclave à ses maitres en vendant sa dignité sans en garder une miette, c'est forcément que ca à des avantages !!! Certains sont flagrants et s'exprime sur le physique (je parle biensur du sacré gros bidon de Dalil Boubakeur que ce dernier entretien fidèlement chaque année lors du dînner du CRIF en se gavant comme un colonisé à la table de ses supérieurs et maitres sionistes...)et d'autres sont cachés jusqu'à un terme bien fixé et sont révellés au grand public sans crier gare ! Et ca fait mal ! Enfin pour conclure, en me gardant de quelque vulgarité que ce soit, je ne suis pas dupe, et ne serait pas surpris de savoir qu'il existe des portes cachées dans cette GMP (très officieusement renommé par un publique qui se délecte de tels déboires: Grande Maison close de Paris) par lesquelles ont fait encore venir ces dits avantages en nature, qui sait peut-être payé avec l'argent de la zakat pendant qu'on y est dans les révélations chocs !!!

Lina a dit…

Assalam alaykoum
Et pourquoi pas une manifestation devant ce lieu ô combien symbolique pour le pouvoir politique dans laquelle le seul et unique mot d'ordre pour les femmes et les hommes qui y participeraient serait: Respect avec un R majuscule de la République française envers la population musulmane ! Marre de chez marre d’être considérés comme des sous-hommes chez nous dans notre pays, la France !
Du respect pour les Français que nous sommes,
Du respect pour les citoyens que nous sommes,
Du respect pour les croyants que nous sommes,
Du respect pour les femmes et les hommes que nous sommes,
Du respect pour les parents que nous sommes,
Du respect pour les travailleurs que nous sommes,
Du respect pour les contribuables que nous sommes,
Du respect pour les électeurs que nous sommes,
Etre respectés ! C’est ce que nous voulons ! C’est suffisamment clair ?!
Au passage pour tous ceux qui l’aurait oublié, dans la langue de Molière le respect se définit de la façon suivante :
Définition de respect
Etymologie : du latin respectumus égard, considération.
Le respect est le sentiment de considération, d'égard, voire de vénération que l'on peut avoir envers un individu ou quelque chose. Il se manifeste par une attitude de déférence et le souci de ne pas porter atteinte à l'objet du respect, ni le heurter inutilement. Le respect est une valeur plus profonde que la simple politesse, car il est débarrassé de toute hypocrisie.
Le respect mutuel constitue l'un des fondements de la paix sociale et des relations interpersonnelles.
Le respect suppose une compréhension et un partage des valeurs d'une personne ou d'une idée. La tolérance, quant à elle, sous-entend le fait de supporter quelqu'un ou quelque chose indépendamment de l'opinion ou du jugement qui lui est porté. On peut haïr ce que l'on tolère.
Synonyme : considération, déférence, égard, civilité, estime, révérence.
Wa salam

umm amanaa a dit…

salam3leikum

ce que l'ancienne génération a fait et c'est a nous avec l'aide d'Allah azza wa jel de rétablir la vérité et dire haut et fort sans aucun complexe que nous ne voulons pas de l'Islam de France qu'ils pourront faire et dire ce qu'ils voudront. On est musulmans et on mourra comme ça.

n’empêche ce qui fait mal au coeur c'est de se dire se sont des traîtres ils sont vendus le pays leur religion leur dignité et liberté alors qu'au final ce ne sont que des pions. il est mort on on entend plus parler khalass aux oubliettes!!!

mais c est générations pourritures et vendus continu d'exister comme hassen chalghoumi et ces "confrères".

hasbouna Allah wa ni'mal wa kil

Résistant a dit…

Je suis vraiment d'avis que nous manifestions devant ce temple du nouvel "islam de france" ! De telles déclarations une fois révélées si elles ne mènent pas à l'action de protestation et de colère pour demander des comptes une bonne fois pour toute, ne feraient que montrer toute notre impuissance, et ça il faut à tout prix l'éviter ! De plus malheureusement je pense avec tristesse mais également avec colère à tous ces musulmans naïves qui ne pensent que du bien de ce lieu, ces gens-là doivent être les premiers à être informés de la vérité car c’est eux qui tous les jours, tous les vendredis se font avoir ! J’ai lu les commentaires sur les tracts, et je les rejoins tout à fait, et à défaut de réussir à couvrir toutes les mosquées d’ile de France il faut au moins aller au cœur du problème ! A savoir la mosquée de Paris à la sortie des prières ! Il faut vraiment faire un matraquage informatif ! Recondenser ces révélations présentes avec la catastrophe aujourd’hui du discours à l’antipode de l’islam de Dalil Boubakeur !

Vraiment j’insiste et je vous sollicite vivement à ce que ceci soit fait ! Nous ne pouvons pas laisser passer une telle occasion de montrer enfin à tous quelle est cette institution !

Anonyme a dit…

O_o j’en reste bouche bée, à ce point ?!!! C’est grave là !!!

Sarah a dit…

Une communauté qui est capable de vivre de telles humiliations et outrages est une communauté dont les valeurs sont mortes et la foi quasi inexistante ! À observer un tel désastre, elle ne peut donc s’en prendre qu’à elle-même et rien qu’à elle-même car rejeter hypocritement la responsabilité sur ceux qui commettent tous ces outrages sans observer sa propre responsabilité est un signe d’égarement manifeste et de lâcheté non moins grande!
Or son manque d’indignation prouve chaque jour que ses préoccupations quotidiennes sont très très loin des préceptes enseignés par le prophète Mohamed (SWS) et ses nobles compagnons (pais de Dieu sur eux). Tant que les femmes et les hommes de cette communauté ne prendront pas le temps de s’arrêter pour réfléchir à la tournure animale que prend leur existence et à la finalité de cette vie terrestre si éphémère, ces offenses non seulement pourront continuer mais elles ne cesseront de se multiplier pour atteindre un niveau se traduira par un chaos que leur insouciance actuelle ne leur permet même pas d’envisager !

Sarah a dit…

La première des postures qui caractérise le musulman est celle d’être agissant ; l’action étant une illustration du degré de la foi. Plus la foi est élevée plus la volonté d’être en accord avec cette foi sera visible de tous. Or quand on laisse les mosquées devenir des lieux de souillure comme ce qui est décrit dans ce texte de Mr Boubakeur (que je remercie grandement au passage), quand on laisse des ignorants crasses et des corrompus notoires comme ce Hassen Chalghoumi qui n’est ni imam, ni théologien, ni même quelqu’un de cultivé tout court, mais par contre qui est l’ami déclaré et assumé de ceux qui agissent partout dans le monde pour assassiner les musulmans, les torturer, coloniser leur terres, s’emparer avec le soutien de non-musulmans de la gestion des maisons de Dieu, c’est-à-dire non seulement du lieu où le musulman prie son Seigneur en toute noblesse mais aussi le lieu où ce dernier apprend ce qu’est la religion d’Allah aza wa gel, alors cela signifie que les musulmans sont devenus tellement ignorants, tellement insignifiants qu’ils sont prêts à entendre et à suivre les « enseignements » de ceux qui les égarent et dans la vie d’ici-bas et pour leur au-delaà !!! C’est cela la révélation première de ce texte et la morale qu’il convient d’en tirer de toute urgence !!!
La communauté a perdu toute dignité du fait de son ignorance ! Voilà l’effroyable constat ! Or contre l’ignorance il n’y a qu’un seul remède : l’apprentissage consciencieux de ce qu’est l’islam !

Offensive véridique a dit…

As-salamu Alaykum wa Rahmatu LLAHI wa Barakatuh,
Alors c'est l'heure???
Je crois en effet, que le moment est venu de consommer la rupture! Clairement : la guerre contre l'Islam et les musulmans est déclarée! Les ennemis sont à leur place, dans l'adversité la plus ferme et résolue! A nous désormais d'être à la nôtre, c'est-à-dire prendre sérieusement les devants pour la défense de notre religion, la défense de notre liberté et de notre dignité. Sinon, quelle vie méritons-nous?!
RAPPEL : Sourate Al-Asr :
1.Par le Temps !
2.L'homme est certes, en perdition,
3.sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, s'enjoignent mutuellement [à diffuser] la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance.

Anonyme a dit…

Toutes ces révélations me rappellent un documentaire qui avait été diffusé il n'y a pas longtemps de ca sur Arte je ne me souviens hélas pas du nom, ca devait être quelque chose "histoire de l'immigration maghrébine" ! Une grande partie de ce documentaire portait sur l'historique de la Grande Mosquée de Paris, sans biensur nous faire part de révélations aussi graves et choquante (du moins sur le coup) que de luxure au sein même d'un édifice censé être religieux, ce reportage démontrait déjà parfaitement les objectifs de la GMP !!! Et je me souviens qu'a l'époque ce reportage m'avait déjà réellement choqué ! Donc si quelqu'un pouvait mettre en commentaire le nom du documentaire dont je parle ca serait très gentil !

DINE a dit…

Je suis profondément CHOQUE par ces révélations. J'ai souvent entendu parlé de "l'islam de France" par le biais de vos vidéos, articles etc... Je me disais que c'était grave,mais la cet article a mit le coup de grâce.. il permet de faire le lien entre tous les éléments... Depuis la PGM jusque aujourd'hui.. Nous nous faisons BERNER par nos représentants, par nos politiques et par tout le monde en fin de compte...

MERCi pour ces révélations, du fond du coeur merci, l'islam de France est donc un projet qui a bel et bien fait du chemin et dont les manifestations les plus récentes ne sont que la mosquée de Drancy, epinay etc...

Merci à Mohammed Boubakeur et au collectif, j'espère pouvoir compter sur vous afin de continuer à être renseigné sur ce qu'on veut nous cacher.

Anonyme a dit…

Il faut continuer a denoncer ces hypocrites !! merci a Mohamed Boubaker pour ces efforts ainsi que ceux du Collectif. L'Islam de France ne passera pas !!!

(inch'Allah)

Anonyme a dit…

Nous devons diffuser ces informations à grande échelle!! Dans les mosquées VIA le net etc... en faire des.vidéos aussi. En ayant ce dépôt entre les mains Mohamed Boubakeur et le collectif cheikh Yassine se doivent de passer à l'action!

ehmad a dit…

asalam waleykom wa rahmatoullahi wa barakatou

dites mois les frere et soeurs pourquoi tout cette haine, cest du passer tt sa , maintenant cest devenu une vrai mosquee ou on peut lire le Coran avoir des dars etc.. , en france certaine mosque etait des eglise dotre des comissariat etc etc donc restons restons reuni les frere et soeurs

Anonyme a dit…

salam alikum

je tenais a remercier déjà mr Mohamed pour son courage car sa vie en dépends...

de plus je vraiment dégoûtée par le système national et toute cette machine mise en place pour instaurer l islam de France mais peine perdus l'islam est offensé depuis 1432 ans depuis sa naissance quoi et il toujours sut remonter la pente et c est surement pas les agents de la débauche qui éteindront le soleil de l'Islam

Anonyme a dit…

Assalam aleikoum

Je suis choqué que tout cela soit resté caché aussi longtemps!

Merci à Mohamed Boubakeur parce que sa ne doit pas être évident.

A nous de prendre la relève et se battre pour notre Islam et libérer nos lieux de culte!

salam aleikoum

Maestro Sud a dit…

Mosquée de Paris ou Moulin Rouge quelle différence ??
Honte à nous les zombis que nous sommes
Il est pour quand ce réveil ?
Vous avez raison, on ne nous a pas encore assez humilié...
Je demande à votre association de mettre en place une grande manifestation, je prendrai le train coute que coute pour me déplacer
Je ne peux plus accepter ce qui se passe

Anonyme a dit…

As-salem a'leikoum wa Rhama touLLAh wa barakatouh
Ce qui vient d'être révélé est une preuve de plus parmi celles déshonorant cet endroit.
Ainsi, comment peut-on continuer à cacher le soleil avec son petit doigt? il ne continuera à faire nuit que pour les gens irréfléchis!
Comment déformer la seule religion que ALLAH a agrée à toute l'humanité? de une, cela ne peut être l'acte que de pervers malhonnêtes, qui se font du mal à eux-même avant d'en faire aux autres et de 2. ces actes vils ne peuvent qu'être démasqués par l'obscenité qu'ils en dégagent, leur manque de fondement et par leur consentement rempli de vices.
Dans le cas de l'Islam de France, la Vérité est finalement sortie, et doit être clamée haut et fort par celui qui veut sincérement que la Volonté de DIEU l'UNIQUE soit la plus haute! Et pour les autres, c'est à leurs risques et périls.
Qu'ALLAH soutienne la cause et nous mette parmi les sincéres!

Kebab sans oignon avec sauce blanche a dit…

Il en fallait un dans cette famille d'hypocrite pour faire éclater la vérité
Barak Allahou Fik Muhammad Boubaker..
Je sais ce qui me reste à faire avec ces preuves maintenant, vu le nombre de contact que j ai dans les réseaux sociaux je fais tout mon possible pour le diffuser à grande échelle

Bon Courage à vous

resistant face a l islam de france a dit…

Felicitation a ce monsieur qui est tres courageux au vu des revelations qu il nous fait, j attend la publication de son livre avec impatience pour avoir encore plus de revelation et de preuves de tous ce qu il avance, continuée dans cette voie, la voie de la veriter et l histoire retiendras votre nom comme celui d un heros qui n a pas eu peur d aller jusqu au bout de la veriter, malgré les epreuves et les difficulté que cela doit presenter, vous faite partie de la communauter des humains et non celle des monstres du systeme, pres a tous pour l interet commun a l instar de l interet particulier, encore merci nous vous soutiendrons dans votre demarche a 100%!!!

Anonyme a dit…

Enfin quelqu un d honnete et d intergre dans cette famille, Monsieur Muhammad je vous tire mon chapeau et vous remercie, je pense que beaucoup de personne je joigne a moi dans ces remerciment car cela prouve tous les dire qui circuler autour de cette mosquee de mécreant, et cela prouve aussi la tentative de l etat francais a manipuler la communauter musulmane par la corruption comme ce qui ce passe actuellement a Drancy et a Epinay ou il y a eu un putch de la mosquee de paris aider par le maire de la ville Mr Chevreau, cela ne fait que demontrer a quelle point l islam ainssi que tous les musulman de France sont meprisé et souiller par les politique et certain hypocrite, je me doute que cela n a pas dut etre simple pour vous de denoncer ainssi certain membre de votre famille mais je suis certain que vos ancetre plus ancien doivent vous remercier du fond du coeur de reabiliter ainsi leurs honneurs en temps que musulman et homme de veriter, qu Allah vous aide dans cette demarche et qu il vous donne la force de percéverer sacgez que nous vous soutenons et attendons la publication de votre manuscrit, si vous avez besoin d aide n hesiter pas car je me doute que pas enormement d imprimerie ou d editeur vont vouloir vous aider dans votre demarche sachez que nous serons pres a payer le prix pour que la veriter eclate au grand jour, encore merci, c est de plus de gens de votre espece dont nous avons besoin, des hommes integre vis a vis d Allah et de l humaniter entiere pres a tous les sacrifice pour que la veriter et la justice soit faite!!!

nasser a dit…

Ces révélations sont une parfaite illustration de ce que l’on dénomme aujourd’hui l’islam de France, cette nouvelle religion pour les musulmans de France revue et corrigée par la République française, version Sarkozy.
Et les soi-disant mosquées qui prêchent cette nouvelle religion ne sont que des temples. Grand temple de Paris, temple de Drancy etc.…
Un grand merci à M. Mohamed Boubakeur pour toutes ces précisions concernant le rôle joué par la mosquée de Paris dans ses tentatives visant à dénaturer l’Islam. De précieux éclaircissements pour ceux qui ne se sont pas encore réveillés…

Anonyme a dit…

As'salamu alaykoum wa rahmathullâhi wa barakatouh


Allâh - Azzawajâl - dit dans la surah at tawbah :


107. Ceux qui ont édifié une mosquée pour en faire un mobile] de rivalité, d’impiété et de division entre les croyants, qui la préparent pour celui qui auparavant avait combattu Allah et son Envoyé et jurent en disant: «Nous ne voulions que le bien!» [Ceux-là], Allah atteste qu’ils mentent.





108. Ne te tiens jamais dans (cette mosquée). Car une Mosquée fondée dès le premier jour, sur la piété, est plus digne que tu t’y tiennes debout [pour y prier]. On y trouve des gens qui aiment bien se purifier, et Allah aime ceux qui se purifient.





109. Lequel est plus méritant? Est-ce celui qui a fondé son édifice sur la piété et l’agrément d’Allah, ou bien celui qui a placé les assises de sa construction sur le bord d’une falaise croulante et qui croula avec lui dans le feu de l’Enfer? Et Allah ne guide pas les gens injustes.


110. La construction qu’ils ont édifiée sera toujours une source de doute dans leurs cœurs, jusqu’à ce que leurs cœurs se déchirent. Et Allah est Omniscient et Sage.


Un grand merci à Mouhammad Boubakeur pour cet article.

mokhtar a dit…

Comme l’a si bien dit Nasser il faut vraiment parler de temple et non de mosquée.
J’appelle tous les musulmans à être très vigilants pour ne pas laisser leurs mosquées devenir des temples.
Et que ceux qui fréquentent aujourd’hui ces lieux doivent les dénoncer ou les quitter.
Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais d’islam de France, car il n’y a que l’Islam d’ALLAH.

Anonyme a dit…

Déjà que Dalil Boubakeur dit des monstruosités incroyables et évidentes, sa parole est cette fois dé-cridibilisée une bonne fois pour toutes, si ce n'était pas déjà fait par les âneries qui sortent de sa propre bouche (comme ce qu'il dit pas plus tard qu'aujourd'hui).

Ceci est un tournant radical. Cela ne passera certainement pas inaperçu.

Anonyme a dit…

Il est grand temps que ce temple de la dépravation et du faux recoive la visite de quelques centaines de musulmans authentiques ! Allahou akbar !

Abderrahmane a dit…

Je rejoins le dernier com' ça parle beaucoup des méfaits de la mosquée de Paris autour de moi, l'action doit être faite au plus tôt SVP nous serons nombreux je peux vous l'assurer! Tout le monde en a plus que mare de ces vieux dépravés qui souille notre honneur! Nous sommes tous derrière vous ne craigniez rien, ça arrangerai sûrement bien plus de gens qu'on ne le croit, que de remuer ce colosse au pied d'argile qu'est devenu ce temple ! Alors passons à l'action INSHA ALLAH !

Anonyme a dit…

Bien d'accord, rendons-leur une petite visite !!

Il est temps de mettre fin à la mascarade, ces gens ne nous représentent pas, ils n'ont pas à parler en notre nom, et la "Grande Mosquée de Paris" n'a vraiment de grand que le nom.

Ce n'est plus qu'une question de temps avant que ce lieu ne se vide COMPLETEMENT des fidèles (les vrais). Ils n'auront qu'à prendre le thé avec le CRIF et le gratin du gouvernement pour dire que la GMP est toujours fréquentée.

Anonyme a dit…

Merci a Mohamed Boubakeur pour son honnêteté et son travail d'instigation! Quand d'autres n'ont qu'a choisir la voie d'Allah sans se mettre a dos leur famille et ne le font pas...
Il faut que tout cela éclate au grand jour mais les médias, nous l'avons bien compris, font parti intégrante de la machine ISLAM DE FRANCE à la solde des sionistes et de ces ennemis des monothéistes!

Anonyme a dit…

Les Tunisiens nous ont prouvé la Démocratie en images.

Soulèvements populaires contre les établissements de pouvoirs injustes, mauvais, sans scrupules, à desseins néfastes. Hmmm...

Chaque pays arabe est un cas à part, avec largement de quoi remplir la case des mauvais.

Ici en France, il ne fait aucun doute que cette case peut aisément etre remplie par LA MOSQUEE DE PARIS.

Combien de temps avant que le règne de cette institution PUBLIQUEMENT RECONNUE comme néfaste-nauséeuse-nauséabonde ne soit réduit en poussière par la voix du peuple?

Passer le mot...