samedi 20 novembre 2010

Une haute personnalité belge peut-elle prôner le boycott d'Israël en France ?

Publié le 19 novembre 2010 sur le site juif.org

La lucidité des gens libres et consciencieux est de réfléchir sur le fait, qu’il est totalement impossible aujourd’hui, que dans un monde aussi corrompu et amoral que le nôtre, la dénonciation active de ce qui entrave si odieusement la dignité des hommes et leurs libertés fondamentales, les actions qui visent à éclairer les citoyens sur les effroyables injustices qui traduisent la décadence planétaire des valeurs NE PEUT QUE SE TRADUIRE PAR DE LA REPRESSION de la part des gouvernants. Ces derniers sont les premiers créateurs de la corruption et des lois qui conduisent à la décadence de la civilisation ; c’est donc en toute logique qu’ils ne peuvent pas laisser - ceux qu’ils considèrent comme des parasites nuisibles – faire ce travail d’éclairage et de dénonciation ; ce serait (pour simplifier) comme « leur donner le bâton pour se faire battre ! » Et n’oubliez jamais que ce sale boulot ils le font depuis des décennies et des décennies et qu’ils ont investi des sommes considérables pour décérébrer les peuples vivant dans des soi-disant démocraties qui sont en fait de plus en plus des dictatures masquées ! Ils ne sauraient donc être question de ne pas récolter les dividendes de leurs si lourds investissements !

Et comme il reste très peu d’hommes et de femmes aujourd’hui capables de renoncer un tant soit peu à la vie et à ses supposés plaisirs ; ces derniers sont des proies très faciles sur lesquelles la justice peut frapper à l’envi à la fois dans le but d’aseptiser davantage les consciences populaires (il suffit de qualifier certains d’ennemis communs en les traitant par exemple de fondamentalistes musulmans) ou de déclencher les mécanismes de la peur! Il n’y a rien de plus efficace que de déclencher ce sentiment de peur dans les populations ; cette dernière étant mille fois plus paralysante que le meilleur des tasers !

En même temps, que les réflexions qu’ils engagent sur les causes nécessaires qu’ils défendent, c’est donc aussi à cela que tous les militants à travers le monde doivent réfléchir : jusqu’où sont-ils prêts et capables d’aller pour défendre la JUSTICE ?! Parce que ce n’est certainement pas au moment où l’on est en situation de répression qu’on a le temps de réfléchir à un sujet aussi lourd !

"Je n'accepte pas que des personnes, responsables associatifs, politiques ou simples citoyens, appellent au boycott de produits au motif qu'ils sont cashers ou qu'ils proviennent d'Israël. Je souhaite que le parquet fasse preuve de davantage de sévérité à ce sujet. J'ai donc adressé une circulaire aux parquets généraux, leur demandant d'identifier et de signaler tous les actes de provocation à la discrimination. J'entends que tous les auteurs d'actes soient poursuivis dès qu'ils auront été identifiés et notamment quand les appels auront été faits sur Internet. A cet égard, je salue la détermination du parquet dans l'affaire de l'individu qui avait appelé au boycott de produits israéliens par voie d'affichettes dans un centre commercial de Mérignac." (Michèle Alliot-Marie, ministre d'Etat, ancienne ministre de la Justice et garde des sceaux et actuelle ministre des Affaires étrangères et européennes)

Il est assez consternant d'apprendre qu'un militant français pro-palestinien est jugé en France pour une vidéo incitant au boycott d'Israël, alors qu'une personnalité de haut rang belge, l'ancien sénateur socialiste Pierre Galand [photo ci-dessus], Senior Vice-président de la Fédération Humaniste Européenne, Président du Centre d'Action Laïque, Maître de conférences et conseiller du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles, Président du Comité Européen de coordination des ONG sur la Palestine (ECCP) basé à Bruxelles, était à Montpellier le 10 octobre 2009 "à l'occasion des 8 heures sur la Palestine et contre la venue d'Agrexco à Sète" pour prôner le boycott d'Israël. Il fut interviewé par Serge Tostain et sont appel passionné au boycott relayé par Internet: "Pierre Galand et le Boycott-Désinvestissements-Sanctions contre l'Etat d'Israël" et "Tribunal Russell sur la Palestine - Montpellier 10.10.09 - Pierre Galand".

M. Galand préside l'Association Belgo-Palestinienne dont le site propose un lexique anti-Israël intéressant (Israël: racisme, apartheid et épuration ethnique selon le lexique de l'Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles).

- Le parti socialiste français est contre le Boycott
- Le Boycott d'Israël est une arme indigne, par Pascal Bruckner, Bertrand Delanoë, Frédéric Encel, Alain Finkielkraut, Patrick Klugman, François Hollande, Bernard-Henri Lévy'

Source: JForum (Un militant pro-palestinien jugé pour une vidéo incitant au boycott d'Israël)

Une amende de 1.000 euros a été requise vendredi contre un militant pro-palestinien de 32 ans jugé pour avoir mis en ligne en mai 2009 une vidéo tournée dans un supermarché de Villejuif (Val-de-Marne) et appelant au boycott des produits israéliens.


Le jugement a été mis en délibéré au 7 janvier. Poursuivi pour "provocation à la discrimination nationale ou raciale", le prévenu avait diffusé sur le site Dailymotion une vidéo dans laquelle il faisait irruption dans un magasin Carrefour avec d'autres militants en scandant des slogans appelant au "boycott d'Israël". A la barre, ce père de deux enfants, ancien membre de l'association CAPJPO-EuroPalestine, a expliqué avoir agi "dans le seul but d'informer", tout en récusant toute forme d'antisémitisme et de volonté de nuire.
"Je n'avais pas conscience que ce que je pouvais diffuser était illégal", a ajouté ce militant "de longue date" de la cause palestinienne, cachant mal son exaspération lors des interventions des parties civiles. Notant l'absence "d'élément intentionnel", son avocate a plaidé la relaxe. Selon le procureur, la vidéo "dépasse de loin la seule prise de position" et la "volonté d'informer". "Il s'agit à l'évidence de pressions qui ont pour but sinon d'empêcher du moins de rendre plus difficiles l'achat de produits israéliens", a ajouté le procureur, estimant qu'une telle action était "discriminatoire" et réclamant une amende de 1.000 euros.
Lire la suite en cliquant ICI

Aucun commentaire: