lundi 22 novembre 2010

Des militants extrémistes pro-Israël ont envahi hier le Musée d’art moderne de la ville de Paris pour interdire l’exposition Gaza 2010

Publié le 22 novembre 2010 sur le site el watan.com
par Rémi Yacine

Les responsables du musée ont dû faire appel à la police pour les évacuer et ont fermé la salle d’exposition. Ils ont scandé des slogans et collé des tracts sans équivoque : «L’antisionisme est un antisémitisme politique», «Ligue de défense juive», «Le palestinisme est un antisémitisme (sic)». Les visiteurs se sont retrouvés devant une porte improvisée qui bloquait l’accès à la salle. «Je ressens de la colère et de la tristesse, surtout de la tristesse. Elle est belle cette démocratie où ce sont toujours les mêmes qui sont empêchés de s’exprimer. J’ai mal pour la France», s’est indignée une historienne, qui s’est vu proposer de choisir entre les deux expositions temporaires Larry Clark ou Jean-Michel Basquiat. Devant les attaques répétées du CRIF, Conseil représentatif des institutions juives de France, et des associations pro-israéliennes, les autorités se sont montrées très frileuses sur la communication de l’événement. La fondation Carmignac s’est cru obligée de se justifier en déclarant qu’elle n’entend pas «prendre parti» sur le conflit israélo-palestinien après les critiquesdu CRIF.Rémi Yacine


L’attaque du Musée d’Art moderne de la ville de Paris, perpétrée hier par des nervis sionistes, nous montre à quel point cette exposition est dérangeante pour les sionistes et pour tous les partisans d’Israël qui ne sauraient regarder en face la réalité de la barbarie exercée par les leurs et permettre que cette dernière soit vue par des hommes et des femmes qui sont à la recherche d’une autre vérité que celle fournie en permanence par la propagande dans ce pays!

Du côté des sionistes ou des sympathisants d’Israël, pour certains nous sommes dans le cadre d’un déni total du CRIME CONTRE L’HUMANITE et pour d’autres, ceux qui sont parfaitement conscients de la nature de ce qui s’est produit à Gaza à l’hiver 2008-2009, nous assistons à une volonté farouche, rageuse de détruire tout ce qui peut conduire l’opinion publique à prendre conscience de la réalité dantesque qui a touché les Palestiniens et la bande de Gaza lors de l’opération Plomb durci !

Car l’exposition Gaza 2010, ce sont à la fois des images qui sont le miroir d’une réalité infâmante pour la conscience humaine, très difficilement supportables, mais ce sont aussi des légendes explicatives des circonstances qui ont conduit à cette réalité présente qui touche des enfants, des femmes et des hommes; il s’agit donc d’un travail extrêmement dense et complet qui conduit le visiteur de l’exposition à être percuté de plein fouet à nouveau dans les ténèbres de l'humanité provoquées par l’opération Plomb durci ! Il est incontestable que devant ces photographies, vous êtes à nouveau aspirés dans cette douleur ignoble et si forte qui a étreint tant d’entre nous durant ces trois semaines apocalyptiques et durant lesquelles il n’y avait que le goût du sang dans notre bouche !

Oui, l’exposition Gaza 2010 est dérangeante, non pas parce qu’elle témoigne d’une réalité infamante, que personne sur terre ne devrait avoir à subir, ni le Palestiniens, ni les Irakiens, ni les Afghans, ni quiconque … elle est dérangeante pour notre conscience à tous, pour notre âme parce qu’elle nous parle d’hommes et de femmes oubliés du monde et abandonnés d’une façon ignominieuse à la barbarie sioniste mais elle est dérangeante aussi, parce qu’elle nous parle tellement de nous … du cadre exceptionnel dans lequel nous vivons, une terre qui n’est pas meurtrie par des tonnes et des tonnes de bombes, du bien être et du confort dans lequel nous avons cette infinie chance de vivre chaque jour, de la douceur de notre vie quand on sait qu’on ne risque pas à chaque instant de notre vie de perdre ceux qu’on aime, ceux qui nous sont tellement chers et cela à cause de la bestialité de certains hommes sur cette terre.

Oui, l’exposition Gaza 2010, c’est une multitude de réflexions qui s’imposent à nous, qui s’entrechoquent et c’est cela que les sionistes ne peuvent pas affronter eux-mêmes et qu’ils ne veulent surtout vous voir regarder en face puisqu’au Musée d’Art moderne, les photographies de Kai Wiedenhöfer, n’ont pas été prises par un objectif pourvu de filtres opacifiants, comme ceux utilisés habituellement par des journalistes aux ordres, ceux qui rendent la réalité barbare si floue !

Allez voir cette exposition pour vous-mêmes d'abord, puis pour vous rapprocher un peu des Palestiniens qui ont eu à subir l'irréparable, mais aussi aujourd'hui, après cette attaque indigne et monstrueuse des ennemis déclarés de la démocratie, en signe de RESISTANCE à l'instauration d'une police politique des consciences qui se nomme le CRIF dans notre pays!

En effet, il ne faudrait surtout pas perdre de vue que cette opération commando lancée hier par toute cette bande de racailles sionistes qui avait pour but de détruire tout sur son passage, c’est qu’elle fait suite à tous les appels indignés, menaçants et visant in fine à la censure de l’exposition de la part de tous les sionistes de la place de Paris sur leurs sites web ! Est-ce que le temps de la Terreur est revenu ?!

Le CCY


Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu'à 22h

Métro Alma-Marceau ou Iéna
RER C Pont de l'Alma
Bus 32, 42, 63, 72, 80, 92
Station Vélib' 2 rue Marceau

Lire nos réactions ces dernières semaines suite à ces sorties rageuses et permanentes de tous les sionistes de Paris contre cette exposition montrant au public parisien les mutilés de Gaza et la bande de Gaza en ruine après la génocidaire opération Plomb durci en janvier 2009 !



Lisez également ce qui était sorti ces derniers jours dans la presse pro israélienne et vous comprendrez le niveau de fureur qui a conduit à l'attaque de l'exposition hier!!! Nous avons terriblement hâte de savoir comment les membres du gouvernement vont réagir!


Gaza_20101

Europe Israël adresse cette lettre ouverte à M. Edouard Carmignac, Président de Carmignac Gestion, qui a financé un concours photo dont le titre était « GAZA 2010″ et dont le lauréat est Kai Wiedenhöfer est connu pour être un militant d’extrême gauche anti-israélien. Carmignac Gestion finance ainsi l’exposition photos qui se tient actuellement au Musée d’Art Moderne « GAZA 2010″

voir sur le sujet les articles suivants :

Exposition Gaza 2010 : quand la finance soutient le Hamas par Jean-Marc MOSKOWICZ

Une exposition de propagande « antisioniste » à Paris par Guy Millière

Compte rendu: Gaza au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Lettre ouverte à M. Edouard Carmignac

En ma qualité de Président de l’Association Europe-Israël, qui a pour but et unique vocation de favoriser l’émergence d’une paix juste et équitable au Proche-Orient, en rééquilibrant l’information dans le sens de la vérité, de la justice et de l’équité, je me permets de vous adresser cette lettre au nom de tous ses membres et sympathisants.

Une part non négligeable de la communauté juive de France s’est trouvée particulièrement consternée d’apprendre que le prix « Carmignac du photojournalisme » a pour thème « Gaza 2010 », avec pour corollaire d’exacerber le climat de haine intercommunautaire qui sévit dans notre pays, et à la stimulation des bas instincts antisémites d’une frange de la population, même si la dénomination « moderne » de la bête immonde sous le masque « l’antisionisme », les met pour le moment à l’abri de poursuites judiciaires.

En mettant au premier plan, avec la complicité sans surprise de la Mairie de Paris, un thème aussi polémique, vous vous deviez de présenter une version objective d’un problème complexe qui dépasse largement les intérêts d’une opération promotionnelle, même à caractère « artistique » qui, croyez-vous, donnerait du relief et une certaine consistance à votre société.

Le conflit arabo-israélien, vu de la place Vendôme, peut paraitre abstrait. Mais sur place, des êtres humains, dans les DEUX CAMPS, meurent régulièrement du fait qu’à l’abri, d’autres font la guerre avec le sang des autres.

Vous avez choisi pour une obscure raison d’attribuer votre prix, de manière peu transparente d’ailleurs, à un homme dont le parti-pris et l’engagement, souvent douteux, sont de notoriété publique. Faisant cela, vous faites rejaillir sur votre société des doutes et des suspicions que suscite une prise de position arbitraire et subjective peu compatible avec l’image de sérieux et de réflexion qui sied aux sociétés de gestion.

En contribuant à l’instauration d’un climat intercommunautaire délétère en France, vous portez l’entière responsabilité d’une mise en scène agressive et mensongère. Vous contrevenez ainsi aux règles élémentaires du journalisme que vous prétendez soutenir par la mise en scène de propos partiaux, incomplets, et faux.

En cela, c’est toute la communauté juive de France que vous mettez en danger, au regard de l’augmentation des agressions antisémites commises au nom des Palestiniens.

C’est pourquoi vous vous devez d’infirmer cette attitude par une déclaration forte et rassurante en sa direction.

En attendant, notre Association se fera un devoir moral de porter à la connaissance de chaque établissement financier, de chaque fonds d’investissement, de chaque leader d’opinion économique en France, en Europe et aux Etats Unis, votre engagement et vos déclarations très spécieux dans le cadre du prix que vous organisez.

Gageons que si, sans nul doute, cette exposition avait pour but de plaire à une certaine frange de votre clientèle, mais une autre que nous représentons saura l’appréciez à sa juste mesure et réagir en conséquence.

Salutations

Jean-Marc MOSKOWICZ
Président d’Europe Israël

3 commentaires:

Nabila a dit…

@Jean-Marc MOSKOWICZ. On se demande où étaient les favoriseurs de l’émergence d’une paix juste et équitable au Proche-Orient quand Gaza était bombardée jour et nuit pendant 30 jours avec en fin de compte plus de 1.500 morts, des centaines de blessés, des veuves, des orphelins.... et où sont toujours ces pleurnicheurs au moment où Gaza subit l'un des plus inhumain blocus; sont-ils à Paris pour mener des raids contre des musées ?

Anonyme a dit…

SAMEDI 4 DECEMBRE 2010 à 15h30
PROJECTION PUBLIQUE, LIBRE ET GRATUITE
Avec les auteurs & Abdelhalim Abusamra et Awad Alkhawadma,
du PCHR de Gaza (Centre Palestinien des Droits de l'Homme)
Salle Jean Dame
17, rue Léopold Bellan 75002 Paris
M° Sentier
Entrée libre et gratuite
à tou-te-s Nos 2 amis de Gaza, Abdelhalim et Awad du PCHR personnages guides du film "GAZA-STROPHE"
)seront en France entre le 24 novembre et le 19 décembre 2010
Ils seront en France . Leur programme est booké jusqu'au 1er décembre au soir.Vue la difficulté à s'assurer de leur venue à cause du siège de Gaza qui continue- beaucoup ont préféré attendre pour organiser quelque chose dansleur localité. Maintenant qu'ils sont là merci de nous faire remonter vospropositions à partir du 2 décembre. contact gaza-strophe liens ci-dessous
SOUTENEZ LA SORTIE EN SALLE DE LA VERSION CINEMA DU FILM ET SOUSCRIVEZ : copiez le lien çi-dessous :
http://www.gaza-strophe.com/pa­­lestine/
http://www.gaza-strophe.com/

Anonyme a dit…

Monsieur Jean-Marc MOSKOWICZ dirait exactement la même chose que dans cette lettre même si tous les palestiniens étaient exterminés à la bombe A par tsahal. La raison est qu'il ne se souci que du bien être de sa communauté, à un tel point que lorsque d'autres que lui se soucient du quotidien des palestiniens il sont taxés d'antisémites.
Monsieur Jean-Marc MOSKOWICZ, c'est votre droit d'honorer les victimes de la SHOAH, c'est même votre devoir. Par conséquent, laisser nous en paix, honorer les nôtres.

Yacine.